Discours d’ouverture du Congrès de « MARTINIQUE-ECOLOGIE »

Raphaël Confiant

12/12/2022 - 08:25
Rubrique
Intro

Bonswè tout moun ki vini jwenn nou isiya oswè-a,

Bonsoir à toutes et à tous,

Texte

   Il me revient l’honneur d’ouvrir le congrès de notre parti en un moment bien sombre : celui à partir duquel se profile un non-lieu dans l’affaire de l’empoisonnement de notre pays par ce redoutable pesticide qu’est le chlordécone. Lajistis poko toutafetman di i ka fèmen dosié-a, mé vakabonnajri-a pres fet ! Sans une mobilisation générale, d’une part, des tous les Martiniquais au-delà des divergences politiques et sans, d’autre part, un transfert de l’affaire sur le plan international, il y a tout lieu de s’attendre à ce que les coupables de ce crime contre notre population et notre pays demeurent impunis et surtout que les victimes ne soient jamais indemnisées.

   Davwè si zot wè nou ka mennen goumen-tala, sé dabò-pou-yonn, ba moun ki pwan plis fè adan zafè klowédòn-la kivédi sé agrikiltè, sé ouvriyé agrikol la. Pres 8.000 moun asou tout Matinik !

2

   Nous, Martinique-Ecologie, avons toujours été et cela dès 2007, il y a donc 15 ans déjà, à la pointe de ce combat et il est hors de question que nous baissions les bras. Mais fort heureusement, tout n’est pas sombre dans notre pays, même si la pwofitasion patronale, le chômage, l’émigration sans retour de la jeunesse, le trafic d’armes et de drogues ainsi que les violences de toutes sortes assombrissent notre quotidien. C’est qu’en effet, il se profile une nouvelle possibilité pour notre pays de faire un pas, un petit pas, en direction de plus de responsabilité. Comme vous le savez, un Congrès se déroule depuis quelque temps afin de faire des propositions au gouvernement français. Rappelons tout d’abord que l’idée de ce Congrès avait été formulée lors de la mandature du Gran Sanblé à la CTM et que la nouvelle majorité n’a fait que la reprendre. Or, la Martinique a déjà perdu deux occasions de faire un pas : en 2003 et en 2010. Peut-elle se permettre le luxe de rater à nouveau le train pour des raisons politiciennes ? Nous ne le croyons pas ! Martinique-Ecologie n’a jamais été proche de la majorité conduite par le PPM et ne le sera jamais, mais dans le cas présent, il s’agit de l’intérêt supérieur de la Martinique. Un vent favorable souffle en ce moment en Corse, en Kanaky, à Tahiti, en Guyane, pouvons-nous demeurer à quai ?

3

   Nou pa ni dwa fè sa ! Ba yich-nou, ba péyi-a, nou oblijé gadé-wè sa ka woulé adan Kongré-tala ek soutou véyé sa PPM ka fè. Fok pa nou kité’y diskité li-yonn épi gouvelman fwansé-a. Sa ki ka rakonté ki nou trayi, sa sé pwoblem-yo ! Konsians-nou klè, Matinik-Ekoloji sav ekzaktiman koté i pou alé ek ki chimen i pou pwan. Si Gran Sanblé ped dènié élekzion téritorial la, sé pa fot-nou ek dayè, pies bilan di défet-tala pa janmen fet. Kidonk nou pa bizwen pies moun ba nou lison.

   Nous avons vêcu l’époque de deux pères fondateurs : le père de la Négritude et le père de la Chabinitude. Tous deux ont fait au mieux pour faire progresser notre pays et doivent être remerciés grandement. Mais une nouvelle époque commence et il convient de la regarder en face. Avec lucidité et détermination !

4

   Chers membres et sympathisants de Martinique-Ecologie, je ne vous apprendrai rien quand je vous dirai que la question écologique est au centre des problématiques tant locales que mondiales. Pour la plupart des partis, l’écologie n’est qu’une question parmi d’autres. Pour nous, elle est centrale. Il s’agit de sortir de l’économie de comptoir, de stopper la bétonisation des terres agricoles, de soutenir les pratiques alternatives quant aux produits chimiques en agriculture, de privilégier les transports en commun etc…, en un mot de proposer la mise en place progressive d’une société de sobriété. L’inverse donc de cette société dans laquelle nous vivons et qui est faite de gaspillage pour les gens aisés et de misère pour les exploités. La Martinique est même devenue la caricature de ce système !

   Fok nou tiré pié-nou adan lélékou-tala ek vitman-présé ! Pli nou ké rété adan’y, pli sitiasion ké vini mové. Ek nou tout sav ki lè bagay-la mové, lajennès ka lévé gawoulé ek i ni rézon fè’y, i ni toutafetman rézon. Mé si dèyè gawoulé-a pa ni an pwojé sosiété, pa ni an larel-lidé ki klè ek sérié, sé pa pies koté nou ké ay.

5

   Le désarroi de notre jeunesse est compréhensible. Elle réagit face à un système qui ne lui ouvre aucune autre porte que celle du chômage ou de l’émigration. Sans tomber dans la démagogie comme certains ni faire de la récupération, nous autres, écologistes, devons entendre cette souffrance et proposer des pistes crédibles pour sortir de l’impasse. Ce n’est pas chose facile du tout ! Entre les belles envolées des tréteaux électoraux et les réalisations concrètes, vous le savez tous, il y a un monde. C’est pourquoi nous, à Martinique-Ecologie, avons toujours privilégié la modestie et l’écoute. Nous ne sommes pas à la recherche de postes ou de strapontins et la plupart d’entre nous avons milité durant des années, des décennies même, sans réclamer quoi que ce soit. Sinon quand nous disons « proposer des pistes crédibles », nous ne voulons pas parler de construire 4kms de route par ici, tel ou tel bâtiment par là, ni distribuer des subventions à tout-va pour satisfaire une clientèle. La première, la toute première piste crédible est de commencer résolument à sortir du système actuel.

   Par conséquent, le moment est venu pour notre parti, né le 6 mai 2011, d’ouvrir ses ailes. Nous avons patiemment réussi à réunir autour de nous des gens de tous horizons, de toutes origines, qui sont disposés à mettre leur énergie au service d’une Martinique verticale, débarrassée du clientélisme, du népotisme et de la corruption, intraitables face à l’oligarchie békée mais sans tomber pour autant dans le racialisme. Nous avons multiplié les forums-citoyen sur toutes sortes de thématiques et cela à travers toute la Martinique. On nous a toujours fait bon accueil, même parmi ceux qui ne partagent pas forcément notre positionnement politique.

   Man ka mandé sé moun-tala ay pli lwen oswè-a : rijwenn nou an fwa pou tout ! Pli ké ni moun ka partajé lidé-nou, pli nou ké fò ek pli nou ké rivé pézé asou divini Matinik.

   Membres et sympathisants de Martinique-Ecologie, je vous souhaite un bon congrès !   

6

Connexion utilisateur

Dans la même rubrique

Visiteurs

  • Visites : 102037
  • Visiteurs : 8460
  • Utilisateurs inscrits : 16
  • Articles publiés : 180
  • Votre IP : 44.192.247.184
  • Depuis : 09/05/2022 - 19:37